L’art culinaire, la nouvelle thérapie

La cuisine a une nouvelle fonction, celle de guérisseur. Comme la musique et l’art, elle aide les personnes à dépasser leur souffrance. Cette thérapie est surtout efficace pour les personnes atteintes de troubles psychosociaux comme la dépression, l’anxiété et les addictions. Mais également des maladies comme la maladie d’Alzheimer ou les troubles alimentaires.

La culinothérapie

La guérison par l’art culinaire est appelée la culinothérapie. Elle existe depuis les années 90 et consiste à faire participer les patients à des cours de cuisine. Ces cours sont similaires à des groupes de parole, mais en occupant les mains avec une activité sereine. La plupart de ces cours se passent dans les maisons de retraite. Des séances qui sont dirigées par plusieurs professionnels de la cuisine comme les diététiciennes.

Le déroulement d’une séance de culinothérapie

Dans ses types de séances, les professionnels n’imposent aucun recette, il n’y aucun chef. C’est aux patients d’imaginer ce qu’ils veulent faire et de s’y lancer. Les professionnels sont là uniquement pour les épauler.

Une activité qui éveille plein de sens

La cuisine est une activité qui réveille plusieurs choses, dont le désir d’accomplir quelque chose d’unique et de créatif, de valoriser l’image de soi, de développer ses capacités mentales sur les doses à gérer, d’apprendre à gérer le temps et de garder son attention et sa concentration sur la réalisation des recettes de cuisine.

Une activité transformatrice

A travers la cuisine, les personnes qui ont des difficultés à s’ouvrir arriveront mieux à dire sur ce qu’elles ont sur le cœur. Un vrai déclencheur d’une transformation personnelle, la cuisine peut remplacer les séances de psychothérapie.

Les questions autour de soi

La cuisine est un moyen pour mieux se connaître. Quelles sont les limites du corps ? La confiance accordée aux sensations corporelles ? Qu’est-ce que le corps a besoin et quelles sont les choses à débarrasser ? Toutes ces questions peuvent être répondues en cuisinant.

La relation avec autrui

La cuisine permet de s’ouvrir aux autres. C’est aussi un grand défi de connaître la place qu’on occupe dans un groupe et d’avoir les capacités nécessaires pour s’adapter au changement. La culinothérapie existe pour cela.

Le partage d’émotions positives

 

La cuisine est source de partage d’émotions fortes, que ce soit sur le plan gustatif et le plan visuel. A la vue d’un plat bien décoré et raffiné peut donner des étoiles pleines les yeux, source de bonheur inouïe. C’est aussi le moment de partager quelques expériences d’extraordinaire avec les proches. La cuisine est également un outil pour nous ralentir dans la course et le stress quotidien. Elle incite à apprécier le moment présent et de vivre pleinement ce qui se passe à l’instant-même. Une petite pause face au rythme ardu de la vie.